Le Rose Et Le Noir

Publié le par Emöjk

La fille rose assise sur la banquette a un très gros livre sur les genoux. Elle a plié consciencieusement la tranche à l'endroit où elle lit, pas très loin du début, et est arqueboutée sur son siège pour mieux suivre l'histoire malgré les cahotements. Au-dessus du livre, entre les genoux et le nombril, il y a une barquette remplie de fraises rouges. On ne voit pas ce qu'il y a à l'intérieur de la barquette, à vrai dire, mais elle en tire goulûment fraise après fraise, sans bouger le reste de son corps. Sans quitter des yeux le livre, elle enfourne deux doigts dans la bouche, serre les lèvres autour de ses phalanges, puis retire de sa langue le bout vert de la fraise, qu'elle repose dans la barquette. Puis, sans même attendre, ses doigts ressortent une autre fraise, qu'elle engouffre mécaniquement - mais avec plaisir.

En haut de l'escalator, un sac plastique noir descend tout seul les marches, comme si un petit garçon donnait des coups de pied dedans. A chaque fois qu'une marche apparaît de nulle part - miracle moderne -, il en descend une autre, inexorablement.

Et dehors, c'est la fin du monde à 18h07.

Publié dans Entre Les Arbres

Commenter cet article