Le Corbeau Invisible

Publié le par Emöjk Martínssøn

Avancé effaré dans la foule bigarrée, les plumes ébouriffées par la lourdeur de l’air, des bouffées. Avancé ébahi et des mains à caresser des tourne-disques ; des yeux gros ouverts comme le pommeau d’une canne, ce n’est qu’un vieux corbeau clauquediquant sur le pavé, fendant la foule car il est invisible.

Publié dans Entre Les Arbres

Commenter cet article