Le Septième As

Publié le par Emöjk Martínssøn

Le plus difficile était de rater tout ses tours d’un peu : sortir sept as en hoquetant, réveiller trop tôt la colombe sous le drap, couper une jambe de la femme dans la boîte, qu’on ne s’aperçoive pas de la magie qui courait dans ses doigts.
C’est un de ces tours-là qui l’envoya sur les collines jaunes et sèches.

Commenter cet article