Les Acrobates

Publié le par Emöjk Martínssøn

À l’hôtel des yeux brisés, les acrobates valsent sur les ampoules nues. Leurs pieds pleins de cloaques, ils tambourinent des talons au plafond, laissent des flaques à l’envers, les côtes abîmées de leur pays lointain. Il attendent le cirque, qui ne viendra plus.

Commenter cet article