La Danse

Publié le par Emöjk Martínssøn

J’enfonce un couteau le long de mon bras
Sur la pointe de ta langue des larmes framboise
Deux bouches ne suffisent pas pour t’embrasser.

Commenter cet article