Les Plages De Verre

Publié le par Emöjk Martínssøn

Le camion s’est arrêté net en pleine rue, il transportait de quoi faire largement deux ou trois plages de verre. Les graviers, transparents et tranchants, parsèment là la chaussée, trouant les passants curieux. On dirait une partie de billes pas finie par un enfant aux mains pleines de cicatrices.
J’ai envie d’y planter un parasol.

Publié dans Entre Les Arbres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article