L'Ordinatriste

Publié le par Emöjk Martínssøn

Il faut croire que l'ordinatriste en avait assez qu'on l'assène d'histoires de lit à l'envers. Il s'en est arraché les fils et jeté par la fenêtre, les personnages sont sortis du silicium brisé, direct sur le trottoir.
C'est eux qui depuis des semaines mangent la lune, crachent sur les passants et donnent des coups de pied aux pigeons. Ils sont méchants, tristes et beaux, Lucas en a retrouvé sur son palier.
L'ordinatriste pendant ce temps a été enlevé, démembré, il a fait du voyage éparpillé. Peut-être qu'une de ses puces est revenue dans un autre ventre, dans le coin de l'oeil d'un des personnages.
Ils font croire que l'amour vaut le coup, sans bouts de verre.

Commenter cet article