Les Démonteurs d'Armoires

Publié le par Emöjk Martínssøn

En pleine fin d’après-midi, quand le soleil s’étale dans la cour aux blés aplatis, les démonteurs retroussent leurs manches et jaugent leurs armoires. Celle-là est belle, sentant le bois qui a longtemps dormi au fond d’une vieille chambre, on la sent craquer de plaisir à se faire sortir.
D’abord ils passent leurs mains le long des panneaux de bois, caressant les reliefs cabossés, remplissant leurs mains d’échardes. Ils mesurent et discutent, ils gesticulent, ils remesurent. Ils sortent des outils pointus, des outils ronds, des choses pour casser, démonter, décoller, déponcer, déconstruire.
D’un petit hochement de tête, ils tournent en tribu autour de l’armoire, ils font leur rituelet. Il ne se met pas à pleuvoir, et l’armoire ne tombe pas d’elle-même. Et puis ils fondent comme des pierres griffues, ils l’attaquent de tous bords, et au bout du compte un seul coup de marteau ; pile sur l’occiput, et l’armoire se démonte comme un œuf débarriqué.
Après, enfin, on monte les planches dans le camion, on claque les portes, il pleut, on démarre et on laisse la cour se pousser tranquille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

barz 05/01/2008 13:37

Un mouvement révolutionnaire anti-IKEA ?