Les Pieds En l'Air

Publié le par Emöjk Martínssøn

Les jours s'effilochent en fin de semaine
Les minutes en années à être des amoureux
Blottis comme deux ours orange et bleu,
On se met les pieds en l'air

Tout en haut du phare de terre
Qui cligne des yeux dans le froid parisien
Mon manteau en couverture, tu t'accroches à mon nombril

Une image floue et tangente, un vent à couper des châteaux de cartes
Je te murmure des mots doux qui enflamment tes oreilles gelées
Et la Tour Eiffel s'en retrouve les pieds en l'air.

Publié dans Lilypoems

Commenter cet article