La Décolleuse d'Affiches

Publié le par Emöjk

Elle passe dans la rue, lentement, déguisée en grand-mère. Le déguisement est très réussi. Elle se faufile entre les voitures comme si elles n'étaient pas là, entre deux barrières, entre les travaux.
Elle s'arrête devant le mur de tôle vert et gris et le jauge longuement. En haut, en bas, elle regarde partout, les mains sur les hanches. Elle lève ses petites mains ridées vers le ciel, péniblement, et puis elle attrape le haut d'une affiche collée là, comme on attrape une ancre.
L’affiche se fend en deux, sans bruit, dans le fracas de la rue. La vieille ne tombe pas, elle jette aussitôt ses deux bouts d’affiche comme s’ils lui brûlaient les mains, comme si elle avait oublié leurs rabats ancrés des secondes auparavant.
Elle se déplace à petits pas de quelques centimètres, presque en sautillant de côté, comme un crabe, faisant tournoyer ses bras comme des pinces devant elle. Et puis elle recommence à déchirer l’affiche d’à côté. Et celle d’à côté aussi. Et celle d’à côté, de nouveau.

Le soir vient, le vent chaud souffle, douze moitiés d’affiches décollent dans le ciel, transforment les nuages en puzzles.

Publié dans Entre Les Arbres

Commenter cet article