L'Histoire Pour Apprendre À Nouer Ses Chaussures

Publié le par Emöjk

Les chaussures ce sont de petits bateaux pour le sol. Une fois que l'on a compris cela, le reste coule de source. Il faut bien comprendre que ce sont elles qui décident où l'on va, les pieds prisonniers subissent plus ou moins heureusement les aléas sentimentaux des semelles, et un jour on arrive au bord de la mer.
Qui veut voyager loin ménage ses chaussures : il faut les aimer, les comprendre, discuter avec elles et s'assurer qu'elles ne sont jamais trop fatiguées. Ne surtout pas les contrarier : une chaussure en colère peut vous mener dans le précipice, remplir vos chaussettes d'odeurs malveillantes et vous tordre les orteils.
Et surtout, il faut savoir bien nouer ses chaussures. Les premiers cordonniers l'ont appris à leurs dépends, une chaussure mal nouée s'en fuira à la première occasion.
Combien de vitrines ont été retrouvées brisées au petit matin, quand le cordonnier au crépuscule avait mal noué un lacet ! Les souliers, trop contents d'une liberté possible, ont pris les jambes qu'ils ne portaient plus à leur cou et s'en sont allés à l'aventure. D'aucuns cherchent encore ce paradis des chaussures, un endroit utopique où souliers du monde entier viennent finir leurs jours, lorsque les semelles se décloutent et le cuir se craquèle. D'autres arrivent à fuir les magasins et rejoindre ce paradis plus jeunes, et peuvent alors couler des jours heureux dans les collines bordées de rivières de polish. Bien entendu, tout cela n'a jamais pu être prouvé ; les téméraires ayant tenté de découvrir ce pays ont été retrouvés morts, recouverts de traces de pas.
Voilà pourquoi on apprend aux enfants, le plus tôt possible, à bien nouer leurs chaussures, pour éviter qu'une fin d'après-midi leurs chaussures ne décident de voguer vers d'autres courants et les entraînent, malgré eux, dans des territoires inconnus où l'homme n'a jamais mis le pied (mais la chaussure, si).
Et comment fait-on pour apprendre à nouer ses chaussures ? Heureusement, depuis quelques années et à la suite d'incidents malheureux - explosions de chaussures, étranglements par lacets, voire combustion spontanée dans les pires cas -, nos chères têtes blondes disposent de professeurs de laçage itinérants (qui officient aussi pour les personnes plus âgées qui n'auraient jamais appris*), qui voyagent en caravanes et se chargent également, le plus souvent, de vendre des souliers à la norme. En effet, il faut se méfier des chaussures de contrefaçon, celles qui mangent les pieds de leurs propriétaires, celles en carton ou encore celles qui se dissolvent dans l'eau.

N'oublions pas que les chaussures sont quelque chose de sérieux, qu'il ne faut pas prendre à la légère. Une bonne relation avec ses chaussures, une psychanalyse pour souliers régulière et un régime approprié vous permettra, la plupart du temps, d'aller où vous voulez sans vous cogner les pieds.










* Encore qu'on se demande comment ils ont vécu si vieux sans apprendre à nouer leurs chaussures.

Commenter cet article